ADVIZER

Masters bidons, frais exorbitants… les arnaques les plus courantes des écoles privées

Halte aux mauvaises pratiques des écoles privées ! Dans un rapport, le médiateur de l’Education nationale et de l’enseignement supérieur a recensé les abus de certains établissements, en particulier ceux qui n’ont pas signé de contrat avec l’Etat, et possèdent donc une plus grande autonomie en termes de programmes scolaires et de méthodes pédagogiques. En voici un florilège.

Des « masters » qui n’en sont pas

Seuls les établissements publics sont habilités à délivrer les diplômes de « master », qui correspond au niveau Bac+5. Mais certaines écoles privées alimentent la confusion en utilisant des termes très proches : modification subtile de l’orthographe (mastère, mastaire…), dénomination anglo-saxonne (« master of arts »…).

Ce problème devrait rapidement être corrigé, a réagi la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Geneviève Fioraso. La réforme des universités prévoit en effet d’interdire aux établissements privés non habilités de délivrer des certificats d’études portant la dénomination « master », sous peine d’une amende de 30.000 euros.

Article de Thomas le Bars pour Capital – 3 juin 2013

>>> Lire la suite